Jeunesse

Promise (Promise tome 1) d’Ally Condie.


Promise
est, à l’image de Delirium, classé comme coup de cœur de façon inexorable. Après ma lecture de la trilogie de Lauren Oliver, je me suis dit qu’entamer celle d’Ally Condie dans la lancée serait profitable : même genre, même schéma narratif. C’est vrai. Je suis totalement chamboulée de ma lecture : je le finis à peine et j’ai encore toutes ces émotions, toutes ces vies et ces mots qui résonnent en moi. Promise, c’est une belle découverte.

Cassia est une adolescente issue d’une famille respectable, vivant dans un monde « parfait » avec ses parents et son petit frère. Son banquet de couplage approche et sa joie est totale ! Elle souhaite ardemment que son Promis soit Xavier, son meilleur ami. En somme, sa vie la satisfait pleinement ! Cependant, une erreur lors de ce même banquet et des évènements étranges qui s’enchaînent feront que Cassia ne peut plus voir son univers de la même façon. Clairement, elle va prendre ce monde en ennemi. En effet, elle bouillonne de haine… et d’amour. Un amour impossible.

On se retrouve immédiatement plongé dans le monde de Cassia. Ses pensées, son quotidien et ses angoisses. On quitte complètement notre vie, on rentre dans un système carré, étouffant. Il y a des banquets de couplages, des banquets finaux… Les hommes ne sont maîtres de rien, sont réduits à l’état de marionnettes pour reprendre le mot de Ky. Pourtant, cela ne nous dérange pas plus que ça au début. En effet, l’héroïne n’en ayant pas réellement conscience, on s’en moque nous aussi. Ce qui est intéressant, puisque ensuite, on suivra l’évolution de sa vision du monde.

J’ai beaucoup aimé le banquet final du grand-père de Cassia. Il est très émouvant, longuement décrit. On sent que ça pèsera définitivement dans la balance pour le reste de l’histoire. On s’attache beaucoup à cet ancêtre qu’elle connait plus que ce que le voudrait la norme. Et les derniers mots du vieil homme, cette déclaration d’amour, c’est comme si elle nous était finalement adressée à nous aussi.

En vérité, ce qu’il y a de plus marquant dans ce roman, ce sont les sentiments. Ils sont si nombreux et si bien transcrits que l’on se prend à les ressentir soi-même, à souffrir à l’unisson des héros. La plume douce et poétique d’Ally Condie accentue le plaisir que l’on prend à lire ce livre. Même s’il ne déborde pas d’action, on ne s’ennuie jamais avec Promise. Que ce soit lors d’une réflexion de Cassia, ou de l’ascension de Ky et elle le long de la colline.

Leur romance est d’ailleurs magnifique. Ils sont plus proches que n’importe quel couple, sans pour autant s’être touchés. Ils ne sont que secrets et confidences, désirs et interdits. Ce qui les lie par-delà l’amour. Eux seuls se connaissent aussi bien. Et l’histoire de Ky n’est pas sans aider à notre accroche. Ils sont tombés amoureux l’un de l’autre par l’âme de chacun, ils laissent du temps au temps, ils s’apprivoisent, et nous, lecteurs, on les regarde se découvrir, comme s’ils déballaient un paquet cadeau.

Quant au monde dans lequel ils vivent… Les agissements de la Société nous révoltent vraiment en tant que lecteurs. Lire leurs procédés devient un calvaire, ces dirigeants ne possèdent aucune morale et leur impartialité est juste ahurissante. La fin est une torture et l’on ne souhaite qu’une meilleure situation pour nos héros, l’impression qu’ils se situent au plus bas se confirmant à chaque page.

Promise est donc mon premier coup de cœur de l’année 2012. Je m’en veux d’avoir attendue tant de temps avant de lire. Vous pouvez d’ores et déjà découvrir ma chronique sur le second tome de cette trilogie, Insoumise, paru en avril 2012, qui m’a encore plus conquise !

Je conseille ce roman à tous ceux qui recherchent des sentiments forts. C’est un livre poignant et intriguant. Un véritable trésor dans une bibliothèque. Ally Condie est une auteure à suivre, sans aucun doute.

Publicités

4 commentaires sur “Promise (Promise tome 1) d’Ally Condie.

  1. Tu savais qu'à la base j'étais pas censée lire promise parce qu'une libraire me l'avait absolument déconseillé ? J'ai bien fait de ne pas l'avoir écoutée, vu que c'est un vrai coup de coeur !

    J'aime

  2. Je ne vois pas comment on peut le déconseiller. Je veux dire, c'est vrai que c'est pour les ados, mais l'auteure a un talent d'écriture, les sentiments sont forts et le livre est moraliste. Je suis sûre qu'à côté ils t'auraient conseillée Twilight… x)

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s