Jeunesse

Jade de Meg Cabot.

Comme le prouvent mes récentes lectures, je tente de lire la plupart des livres de Meg Cabot. J’aimais bien le résumé de celui-ci, il me semblait une lecture facile, agréable et rapide ; et même si la tranche n’est pas terrible, la couverture me plaît, douce et pourtant intrigante !
Jade est une adolescente de seize ans qui porte un certain passé. Dès sa naissance, des catastrophes se sont déclarées et l’ont suivies tout au long de sa vie. On la surnomme d’ailleurs La Poisse. Sa famille possède une ancêtre à la mort tragique : le bûcher. Pour sorcellerie. Jade en a déjà fait usage et cela s’est très mal passé. Ayant juré de ne plus s’en servir, l’adolescente se rend vite compte que sa cousine, Torry, elle, n’hésite pas à se croire la plus puissante sorcière de la ville de New-York. La colère de celle-ci tombera sur Jade qui, involontairement, s’est éprise de leur voisin, Zach, dont Torry est folle amoureuse.
Avec cette malchance qui la poursuite, Jade a perdu confiance en elle, devenant timide, avec l’impression de gêner. Elle désire prendre un nouveau départ à New-York. Oublier ce qu’elle tente de fuir. Mais Jade possède beaucoup d’atouts sans en avoir conscience. Courageuse, altruiste et respectueuse, elle fera tout ce qui est en sa capacité pour venir en aide à sa cousine, et ce malgré l’ingratitude de cette dernière.
Zach, le garçon pour qui son cœur flanchera, portera en lui des sentiments similaires aux siens, sans pour autant qu’elle s’en rende compte et, tout au long du roman, nous sommes complices de Zach et de cette vérité pourtant si évidente. Zach est une personne très simple, attachante et attentionnée. Mais il est aussi terre à terre et, lorsqu’il s’agira de croire en les éventuels pouvoirs de Jade, il ne faudra pas compter sur lui.
J’ai beaucoup aimé la manière dont Jade perçoit la magie, un acte en accord et respect avec la nature, une philosophie, en fin de compte. En revanche les poupées de Torry m’ont moins plu. Trop gros, peut-être ?
La scène de fin a un bon potentiel, cependant elle est trop gentille, trop vite réglée pour moi, j’aurais préféré avoir plus de craintes -ce qui, en vue des desseins de Torry, était facilement faisable. Je crois pouvoir dire qu’au jour d’aujourd’hui Meg aurait su manier cette scène avec beaucoup plus de suspense et d’angoisses.
Je dois avouer que s’il est très facile et léger, ce roman ne me convient pas. Je le trouve trop enfantin. En fait, il est plaisant de constater que Meg Cabot a évolué dans ses œuvres au fils des années et que, désormais, elle écrit des histoires que j’apprécie à mon âge. Comme si elle avait pris conscience que son public grandissait et qu’il désirait quelque chose de plus adulte. Ainsi, si Jade est un bon roman, je le recommanderai cependant aux plus jeunes que moi. Plus dans la période collège.
Publicités

3 commentaires sur “Jade de Meg Cabot.

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi!! Je l'ai lu, il y a quelques années et j'étais plus jeune. Je l'avais bien aimé, mais maintenant c'est rendu un peu trop enfantin pour moi. J'ai bien aimé le personnages de Jade et la relation qu'elle entretient avec Zach. 🙂

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s