Jeunesse

Le serment d’une reine (Les royaumes invisibles tome 3) de Julie Kagawa.


Le serment d’une reine
est le troisième tome de la première saga de Julie Kagawa, Les royaumes invisibles. Pour une fois, je n’ai pas eu à attendre longtemps entre deux tomes parce que je possédais le deux et le trois dans ma P.A.L., donc, j’ai pu très vite retrouver Meghan et Ash dans leurs aventures et j’en suis plus que ravie.Dans ce tome, Ash suit Meghan dans son monde et, nonobstant ses propres besoins, finit par lui appartenir totalement après quelques chapitres à peine. Pourtant, si Meghan veut sauver le pays de Nulle Part et donc son Ami et son meilleur-ami, elle devra prendre les choses en mains et refuser l’aide de ce dernier. Entre sauver son couple et un monde, la jeune fille se retrouve devant un nouveau dilemme.

Je ne connais évidemment pas le contenu du quatrième tome, mais je sais que s’il est plus sombre que celui-ci, eh bien, nous allons souffrir ! Les premières pages du livre peuvent faire croire à un tome repos et calme… Attention, trompe l’œil ! Ce tome est plein d’action. En quelque sorte, les personnages sont envoyés à chaque recoin des mondes afin de mener des batailles dont on fait peser la nécessité de la victoire sur leur dos sans qu’ils eussent rien demandé.

Je qualifiais le livre de sombre, et il l’est. En effet, si l’étendue des fées de Fer était importante, dans ce roman-ci, elle est intégrale et La forêt sauvage elle-même a cédé face à l’empire. De plus, la guerre ravage totalement les troupes des anciennes cours, et ce malgré l’alliance de celles-ci. La gravité de ce tome et l’obligation pour Meghan d’apprendre à se battre, de lutter de manière mortelle pour la survie de son peuple, aide à rendre le roman réaliste et émouvant.

De plus, il est fou de constater à quel point, au fil des tomes, les personnages peuvent bien évoluer ! Si Meghan s’est toujours montrée vigoureusement courageuse, c’est quand même Ash qui parait les faiblesses de son animation ; or, dans ce tome, et même si nécessité explique, ce sont ses décisions, ses attaques, ses plans, qui fonctionnent. Le roman entier est comme une préparation à son futur statut, dans la nouvelle Summer’s crossing/le tome 4 Le prince exilé. Quant à Ash, de ce fait, il doit s’adapter, accepter l’idée qu’elle n’a plus besoin de lui, quand bien même son serment le pousse à agir de façon radicalement opposée. Cependant, il se dévoile au long du roman, il rit plus, il parle plus. On le redécouvre, et c’est un vrai plaisir ! Parmi d’autres évolutions, celle de la Reine de l’Hiver est à noter ! Sous ses airs de glace, on devine à chacune de ses apparitions, sa souffrance et son côté maternel qui la tourmente, elle semble même avoir eu un réflexe de mère, mais bien sûr, l’histoire étant comptée par Meghan, nous ne pouvons en être certains !

Ce que je reprochais au premier tome était le trop plein d’histoire et le pas assez de moments Meghan-Ash. Je dois dire que si le deux me convenait mieux dans ce sens, le trois fut réellement ce que j’attendais d’une romance dans un univers fantasy. Bon, certes, je me désole de l’absence de développement lorsque arrive LE moment important de leur relation… Mais ce sera bien le seul point noir du roman. Leur histoire d’amour est vraiment magnifique. D’autant qu’avec l’épanouissement d’Ash, ils la vivent à fond. Lorsque celui-ci prête serment, j’avais les larmes aux yeux alors que je n’aurais jamais imaginé ressentir autant d’émotions dans un roman de fantasy (qui n’est pas mon genre favori). Les scènes étaient prenantes, réalistes et bourrées d’alchimie. Ne serait-ce que lors des entraînements à l’épée de Meghan.

Enfin, et comme à chaque tome, ce fut un délice de retrouver l’écriture de Julie Kagawa, ou du moins la traduction -quoi qu’avec la nouvelle, que j’ai lu en V.O., j’ai eu un vrai aperçu de celle-ci-. Ses mots, son monde, ses trames, me surprennent toujours et nous partons dans des histoires rocambolesques et palpitantes comme peu ! J’ai vraiment hâte de lire le recueil de nouvelles sur cette saga et le tome quatre, bien sûr, du point de vue du beau Ash, qui sort le 1er juin chez Darkiss !

Publicités

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s