Littérature Hispanique

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré ~ Paulo Coelho.

J’ai plusieurs Coelho dans ma P.A.L., et mes deux expériences avec ses œuvres m’avaient totalement conquise ; pourtant je rechignais à replonger dans son monde. Par peur d’être déçue. Ses livres me touchent à l’âme comme peu en ont le pouvoir. Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j’ai pleuré n’échappe pas à la règle et je suis sortie changée de cette lecture, grandie, mais aussi, sereine. Car c’est qu’apporte l’écriture de Coelho : la sérénité. Je vous laisse sans plus attendre découvrir mon ressenti.

Pilar est une jeune femme particulièrement pragmatique, sans grande espérance. Elle n’attend rien d’extraordinaire de la vie, se contente de ce que chacun a. Pourtant, Pilar a été amoureuse ; mais il est parti, et seules demeurent les lettres qu’il lui envoie. Un jour, il requiert sa présence et, persuadée de faire une erreur, elle accepte néanmoins de partir le retrouver. Commence alors une quête : celle de son identité, des retrouvailles avec ses sentiments enfouis, et la redécouverte de la foi en Dieu. 

Pilar n’a pas un caractère bien trempée, elle n’est pas top modèle et elle ne roule pas sur l’or. C’est quelqu’un de modeste, effrayée par l’inconnu, un être humain banal en somme. Pourtant, c’est d’elle dont l’auteur décide de faire l’héroïne. Parce qu’au nom de l’amour, elle va accepter de devenir quelqu’un d’autre, pour aimer d’une meilleure façon, pour aimer entièrement. Et finalement, à force de donner, se trouver elle-même. Ce personnage est totalement dans le don de soi, sans aucune limite, car par sa détermination et ses sentiments, elle se défait de cette enveloppe, de cette conscience morale et de ses peurs qui la hantent pour n’exister et n’être qu’amour. Alors elle comprend. Cela lui prendra tout le livre, et à nous, lecteurs, ses actes nous comblent d’admiration. Comment accepter de se sacrifier ainsi pour un amour qui semble impossible ? Comment arriver à trouver la transcendance nécessaire dans notre foi pour parvenir à nos fins ? 

Mais Coelho nous montre aussi que la religion, ce ne sont pas que des doctrines strictes, qui contenteraient Dieu si bien exécutées. Il cherche à démontrer qu’avoir la foi dépasse la simple obéissance, que trouver le bonheur et le répandre est déjà une sorte d’hommage au Créateur. Et cependant, il ne condamne pas l’athée, respecte les différentes religions, et cherche seulement à expliquer pourquoi il lui semble nécessaire d’avoir la foi. Cette vie spirituelle que ses œuvres apprennent à appliquer possède une certaine liberté, car finalement, être croyant reviendrait à se trouver soi, être selon ce que nous disent notre cœur et notre âme et tout ceci nous parait accessible, simple, quotidien.

L’écriture de Coelho est indescriptible. D’abord parce qu’elle touche même les plus réticents, ensuite parce qu’elle est indéniablement riche et enfin parce qu’elle est efficace. Les dialogues peuvent se constituer de répliques courtes, mais fortes et puis passer à des monologues de deux ou trois pages dont chaque ligne sera dévorée et profondément ressentie par le lecteur. Essayer de citer un passage qui nous a plu au niveau stylistique, nous obligerait à citer le livre entier.

Cependant, ce qui, définitivement, marque mes lectures de Paulo Coelho, c’est cet espoir, cette croyance profonde en l’homme, en l’ordre du monde, et donc aux happy-ending. On ne ferme pas un livre de cet auteur démoralisé, mais plutôt revenu à la vie, les yeux comme ouverts pour la première fois. On ne peut pas être resté le même en ayant lu Paulo Coelho.
Publicités

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s