Littérature Française

No et moi de Delphine de Vigan.

Quand il s’agit de raconter des histoires sur l’Homme, sur l’être humain, je m’en remets toujours à la même personne : Anna Gavalda. Pourtant, la veille du réveillon, alors que j’avais deux heures de train à faire passer, j’ai pioché dans ma P.A.L. et en a émergé ce tout petit livre d’une auteure dont la renommée est importante actuellement et que je n’avais toujours pas découvert : Delphine de Vigan. Avant de développer, laissez-moi vous confier que je suis heureuse d’avoir encore deux de ses oeuvres dans ma P.A.L.

No et moi est une histoire un particulière, racontée par Lou Bertignac, 13 ans, un QI trop élevée, un regard unique sur le monde et peut-être amoureuse d’un certain Lucas Muller. Lou est timide, les exposés, très peu pour elle. Pourtant, son professeur ne lui laisse pas le choix. Alors, elle choisit au hasard et la vie, magicienne donne à ce choix un tournant différent, entraîne une rencontre bouleversante et une aventure dont Lou reviendra grandie;
No et moi, c’est d’abord un livre très court. Et si au début on se dit chouette, je l’aurais vite fini, au fil de notre lecture, on désire très vite rester un peu plus longtemps avec les personnages ! Cependant, court ne signifie pas bâclé ou expédié, bien au contraire. A la lecture du roman, on prend conscience de la charge de travail qu’il a demandé, le travail d’écriture, principalement, cette plume que possède l’auteure et dont on s’abreuve ligne après ligne. On entre dans un monde dur, car l’auteure ne nous épargne aucune réalité ; et on le comprend parfaitement, No est après tout une SDF ; mais emplit de douceur et de naïveté, car il ne faut pas perdre de vue que si No est presque adulte, Lou, elle, n’a que 13 ans et elle est la narratrice.

Cette naïveté dont fait preuve Lou n’enlève rien au roman, parce qu’elle est contrebalancée par l‘intelligence de cette enfant qui découvre le véritable monde, qui prend conscience de la dureté de celui-ci et qui commence à se rebeller, à chercher le sens de tout ça, de toute cette aventure qu’est la vie. C’est ainsi que le personnage de No prend tout son sens, tout en protégeant Lou, elle lui apprend le monde, elle le lui fait découvrir, par les mauvais et bons côtés, leur amitié est très forte, fusionelle, elles sont complémentaires puisque No a besoin de l’ouverture d’esprit, de la volonté et de la ruse de Lou. Quant à Lucas, même s’il s’agit d’un personnage secondaire, je l’ai trouvé très intéressant. Ce côté pilier, cette stabilité et ce petit plus de flirt qu’il apporte à Lou, il est ce qui permettra à la petite fille de devenir une jeune fille et en cela, les dernières pages résument toute cette transition.

J’ai aussi regardé le film parce que, tout comme avec Hell de Lolita Pille, je me demandais ce qu’il pouvait apporter au livre, et la réponse est la même : rien. Au contraire, je trouve qu’il ne rend pas justice à No et qu’il fait passer Lou pour une petite fille capricieuse alors qu’elle plus intelligente et rusée que ce qu’elle n’est naïve et égocentrique. Quant à Lucas, son rôle est minimisé et son texte s’éloigne trop du roman. La partie où No répète On est ensemble, Lou, hein, on est ensemble maintenant, dans le livre est complètement déchirante, alors que dans le film, on ne la remarque même pas ; pour finir, les dernières pages entre Lou et Lucas ont été escamotées.
Publicités

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s