Jeunesse

Conquise tome 3 by Ally Condie.

 

J’ai beaucoup défendu Promise et sa suite, Insoumise dans mes chroniques, lors de mon stage en bibliothèque, ou tout simplement au détour d’une conversation. Je trouve remarquable la poésie de l’écriture de l’auteure, la douceur des descriptions et j’apprécie les objets livres de cette trilogie. Quand est venu le temps de découvrir le dernier tome, je me suis mise à le redouter. Qui ne craint pas d’être déçu par la fin d’une saga après tout ? Malheureusement, ce fut le cas. En vérité, il a tous les éléments pour que l’on accroche mais ils sont mal attribués.

Ky, Cassia, Indie, Xander font donc partie du fameux Soulèvement, pour lequel ils accomplissent chacun une mission. Un mal se prépare, Xander est le premier à y être confronté, il tente d’immuniser les nouveaux-nés d’un virus en intervertissant les cachets que prennent les bébés ; cependant, les plus grands sont déjà contaminés et ainsi se développe la peste dans La Société. Désormais, la Société est faible, le Soulèvement commence. Des pilotes sont mobilisés, ainsi Ky et Indie sont envoyés en mission ; Cassia devient négociante (elle travaille avec les Archivistes) ; et Xander soigne les contaminés. Pourtant, la Peste se répand toujours et même le Soulèvement est dépassé. Que va faire Cassia lorsque l’amour de sa vie est à son tour contaminé ?

Cassia joue un second rôle, même si son point de vue est celui le plus utilisé pour ce troisième tome, elle n’est pas la clé de l’intrigue. Elle se retrouve dans beaucoup de scènes du livre, bien sûr, mais le lecteur ne peut que la considérer secondaire. J’ai adoré la Cassia du deuxième tome, elle prenait enfin les choses en main, évoluant dans ce canyon, tentant de survivre aux côtés de son amie Indie… Pourtant, ici, j’ai eu l’impression qu’elle était bouche bée tout du long, s’inquiétant constamment pour Ky ; mais ne cherchant pas à aller plus loin. Elle est bloquée dans leur passé, elle relit des poèmes, elle est passive. Bref, on ne s’éclate pas à la suivre en tant que narratrice principale, quoi.

Xander devient donc docteur, il est chargé de soigner les contaminés et il a le plus gros poids sur les épaules car il est inévitable que certains patients ne tiennent pas le coup. Il est donc omniprésent. Personnellement, ça a consisté en un véritable problème. Les trois tomes jouent sur un triangle amoureux, mais dans ce tome, si Cassia n’hésite plus, on voit cependant plus Xander que Ky et ça, c’était vraiment moyen, d’autant que, pour ma part, je n’ai jamais accroché avec Xander. Dans ce tome, il est présenté comme un martyr, mais je l’ai plus ressenti comme un éternel insatisfait. Oui, je sais, c’est sévère comme jugement. Pour moi, les vrais acteurs, ceux qui font réellement ce tome, ce sont Ky et Indie.

Ky, garçon intelligent, doux, un peu mélancolique, très attentionné, qui a un lourd passé… Bref, il nous fait craquer. Eh bien, dans ce tome… J’ai souvent eu les larmes aux yeux lorsqu’il apparaissait. Si le personnage me touche déjà à la base par tout ce qu’il a traversé et accompli, ce tome a fini de me le mettre dans la poche. Quand il devient pilote (au sens conduire des engins volants) pour le Pilote, on se dit qu’il va s’enfuir, que c’est fortement possible si on considère qui il est. D’ailleurs, on serait triste s’il le faisait, mais on comprendrait son geste. Pourtant il reste, pour Cassia. Puis il tombe malade. Et là, c’est vraiment énervant. Pourquoi faut-il que tout lui tombe dessus ? Pourquoi faut-il que ce soit lui qui souffre encore ? C’est en ce sens que je trouve les rôles mal attribués. Parce que si Xander passe pour un martyr, celui qui a toujours réellement souffert pour moi, c’est Ky. Et il prend encore sur le nez dans ce tome-ci. Pourquoi ? Sa maladie, c’est l’occasion de se rapprocher encore d’Indie, cependant. Et je dois dire que la façon dont il est malade est pire que touchante. Il a des rêves d’Indie, son amie, qui sont poétiques, doux, mais déchirants, et ce sont ces passages, si bien écrits par Ally Condie qui m’ont plus d’une fois mis les larmes aux yeux. Oui, vraiment, je trouve qu’au final, pour le peu que Ky figure dans le livre, il finit par le porter, et éviter d’en faire un véritable massacre.

En soi, l’idée de la peste n’était pas mauvaise. C’est une intrigue comme une autre, et elle permet de faire beaucoup de métaphores. J’avais d’ailleurs adoré le roman de Camus sur le Nazisme qu’il avait écrit par ce biais. Cependant, je trouve que ça ne fonctionne pas. Je suis restée en surface tout au long du livre. Je l’ai refermé sans avoir ressenti plus que de la compassion pour Ky et je trouve ça triste considérant combien j’avais aimé les deux premiers tomes ! Et ce final en demi-teinte me fait le même effet que le dernier tome de Divergent.

Publicités

Un commentaire sur “Conquise tome 3 by Ally Condie.

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s