Jeunesse

Initiée (Pierre de lune tome 1) de Laëtitia L. Laridon.

Tiphs Art est une artiste dont je suis une grande admiratrice, lorsque j’ai appris que certains des livres qu’elle avait illustrés étaient édités chez les éditions Valentina, j’en ai profité pour les acquérir. Le livre de Laetitia Laridon faisait partie des trois que j’ai achetés. Le petit loup sur la couverture m’a fait craquer, évidemment. Après lecture, ça restera un bel objet-livre mais guère plus !

Initiée est un premier tome de 600 pages de la saga Pierre de lune, une œuvre d’héroïc-fantasy. On suit la petite Lilith, 9 ans qui vit avec son père, un paysan, dans le village de Mansämel. Lilith a des capacités qui ne tardent pas à être remarquées, ce qui la met en danger puisque le royaume, dirigé par le Roi Donovan, un Nephilim, fait une chasse tyrannique contre toutes les personnes différentes. Bientôt, son père envoie Lilith en sécurité à Sanshee, parmi le peuple des Abels, dont elle fait partie sans le savoir. Elle va partir à la recherche de son compagnon, un loup du domaine de Daïs et, aidée de deux jeunes gens comme elle apprendra à devenir celle qu’elle est censée être pour défendre son peuple, trop longtemps oppressé.

L’écriture est agréable, fluide et nous permet d’entrer facilement dans l’histoire. Les descriptions sont intéressantes, d’autant qu’on ne connaît pas ce monde. Cependant, le registre familier dans lequel Lilith s’exprime (un parler paysan) et celui plus soutenu de la narration jure à la lecture.

La première partie du livre présente Lilith à 9 ans, ses capacités, sa vie auprès de son père, puis son départ auprès des Abels et la formation qu’elle y reçoit. C’est intéressant et le fait qu’elle n’acquiert pas ses pouvoirs en l’espace de dix pages donne de la crédibilité au roman. Pourtant, il y a beaucoup de longueurs, de passages qui ne servent pas à l’intrigue principale et font perdre son rythme au récit. Jusqu’à la page 300 environ, on se dit que couper les trois quarts des passages, faire une introduction de 130 pages est largement suffisant parce que beaucoup de lecteurs abandonneront l’ouvrage de par le manque d’action.

C’est dommage parce que Lilith est un personnage que l’on prend plaisir à suivre, elle est intelligente, amusante et plutôt caractérielle. Elle est un peu contradictoire parfois mais elle est perdue dans toutes les révélations qui lui sont faites et cela justifie son tempérament changeant. J’ai beaucoup aimé son pouvoir, qu’elle partage avec Melhen et Mutiane, deux autres jeunes dans le même cas qu’elle. Elle possède également un pouvoir qui lui est propre. Entre sorcellerie et voyance, la jeune fille peut sauver des vies, faire des rêves qui n’ont rien d’innocents et tout cela est complété par son entraînement rigoureux qui développe sa condition physique de guerrière.

La découverte de son loup, la quête qu’elle a dû accomplir et la relation qu’elle entretient avec lui constituent pour moi les points forts du roman (je ne vous spoile pas, vous le voyez sur la couverture). Son loup s’appelle Shae, ce qui n’a pas manqué de me faire penser à Pierre Bottero ! Après toutes ces longueurs, ça relance l’histoire même s’il y a encore après que Lilith ait découvert Shae ; on sent que le rythme change légèrement et l’histoire devient plus dynamique et le noyau de l’intrigue apparait enfin.

On découvre les secrets de la quête de Lilith et de deux autres jeunes comme elle : Melhen et Mutiane. Des stratégies et des escouades commencent à être mises en place, ce qui donne un coup de pied dans le tas et on se prépare au combat final. Enfin, un personnage qui deviendra principal intervient et si on l’avait déjà vu au début du livre, on apprend à le connaître et à l’apprécier. J’ai trouvé dommage qu’aucun Abel n’ait jamais trahi son peuple, en fait le livre est relativement manichéen, excepté ce fameux personnage et c’est ce qui fait qu’il est un peu trop jeunesse. La psychologie n’est pas vraiment présente chez les personnages, ce qui leur fait perdre en profondeur (exception faite de Lilith dont nous suivons les pensées ce qui oblige à détailler son raisonnement). Les personnages sont « très » étiquettés. Mutiane est la sauvageonne, Melhen le garçon niais amoureux jaloux, Alec est le professeur acariâtre et Sando le papa-ours. Pour cette raison, un personnage qui apparait sur le tard m’a paru plus humain, au sens où ses actions le poussent vers le gris et non vers le noir ou le blanc (ça fait grand mystère mais c’est dur de ne pas vous spoiler).

L’auteure montre au lieu de suggérer, point qui fait vite baisser l’intérêt du livre.

Je pense que ces problèmes sont liés au fait que ce soit le premier roman de l’auteure ; ainsi qu’à un manque de relecture/correction sur le texte au niveau éditorial. Un refus de couper. C’est quelque chose de difficile pour les auteurs mais c’est souvent indispensable pour faire ressortir le meilleur de l’œuvre et je pense qu’Initiée avec 300 pages de moins aurait été une oeuvre très originale !

C’est donc compliqué pour moi de parler de ce livre parce qu’il a tous les ingrédients pour être absolument passionnant : un monde complexe, avec des créatures étranges aux capacités intéressantes à découvrir, une jolie écriture et une intrigue qui promet de grandes batailles. Pourtant, ses importantes longueurs (que ce soient des évènements dispensables ou des dialogues pas vraiment utiles) lui font perdre son rythme et son efficacité.

Publicités

3 commentaires sur “Initiée (Pierre de lune tome 1) de Laëtitia L. Laridon.

  1. Merci beaucoup pour cette chronique, Laurie 🙂 Je suis très heureuse de voir que dans l'ensemble, tu as apprécié ta lecture. Par contre, Pierre de Lune n'est pas un roman d'High Fantasy mais d'Heroic Fantasy ^^ Ce n'est qu'un détail, mais voilà.
    Concernant les longueurs dont tu parles, je suis navrée si ça a été un peu difficile pour toi, mais chaque détail a son importance dans ce roman et trouvera écho dans les tomes suivants. Voilà pourquoi il n'a pas été possible de couper certaines scènes.
    Je prends tes remarques en compte, en espérant que la suite te plaise !
    Bonne journée et encore merci 🙂

    J'aime

  2. Oh, je vais modifier ça alors ! (par high, j'entends qu'il n'a rien à voir avec notre monde, il faudra que je m'éclaire sur la différence entre les deux :D) Oui, il m'a plu dans l'ensemble en effet ! Bien sûr, c'est mon sentiment, et je suis contente si j'ai pu vous apporter un point de vue différent 🙂
    Merci à vous de prendre le temps de me lire !

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s