Jeunesse

Legend (Legend 1) de Marie Lu.

Un jour, j’arrêterai d’acheter des titres populaires dans la littérature jeunesse, à chaque fois, c’est une catastrophe. Au final, je me plais plus dans les petits titres confidentiels, avec des auteurs peu médiatisés et dont l’écriture prime sur l’histoire et les personnages sur le potentiel économique du livre. J’ai voulu lire celui-ci parce que j’ai encore espoir de trouver des ouvrages de dystopie qui arrivent à la cheville du Le dernier jardin ou Le dernier hiver ; mais bien que l’auteure m’est apparue très agréable dans les interviews que j’ai pu voir d’elle… Lire son roman a été une véritable épreuve !

L’histoire prend place aux USA, devenue La République, une société dystopique où tout ce qui importe est de gagner la guerre contre les colonies (les derniers états des USA à ne pas être sous l’emprise de La République). Dans ce chaos s’opposent deux personnages, issus des deux clans que forment désormais la population : Day, rebelle, inaccessible et mystérieux et héritier du mythe de Robin des Bois ; et June, la petite élève parfaite de l’élite de la société, surdouée et prestigieuse. Pourtant, un jour, Day est accusé du meurtre de Metias, le frère de June et celle-ci décide de le traquer.

Ça a l’air cliché ? Rassurez-vous : vous n’avez eu à lire qu’un résumé ! Tout est cliché dans ce livre. Il n’y a aucune innovation dans le schéma traditionnel de la dystopie -ce qui apporte déjà un gros point négatif. On passe son temps à lever les yeux au ciel parce qu’on sait d’avance ce qui va se passer et comment ça va arriver ; bien que ce que je n’ai vraiment pas cautionné soient : les personnages et l’écriture.

Je ne suis pas éditrice pour me permettre de juger l’écriture de quelqu’un… Pourtant, Marie Lu, ça sentait la recette John Green à plein nez. Une écriture banale, tout repose sur l’histoire, sur l’intrigue, du suspense, des chapitres courts, un enchaînement d’évènements… Et de temps en temps « des belles phrases« . Vous savez ces phrases si enguirlandées, pleines de froufrous et sorties de nulle part ? Que l’on retient parce qu’on se dit « ouah l’auteure écrit bien ! » Sauf que la phrase d’après, c’est déjà fini. La recette commerciale : action, amour, phrase-punchline et ça se vend…

Quand je dis que le problème vient des personnages, j’entends qu’ils sont mal écrits, avec une absence de développement et de psychologie. Victoria Schwab, une auteure américaine que j’aime tout particulièrement, explique qu’elle n’accroche à un ouvrage que si elle porte de l’importance aux personnages et c’est la même chose pour moi. Je veux ressortir du livre avec le sentiment d’avoir grandi et appris à leurs côtés… Or, dans ce roman, ce sont juste deux têtes à claque. Pas autant qu’Hazel et Augustus mais pas loin.

June est une coquille vide, un personnage tout en apparence. Tout ce qui l’intéresse : c’est d’être la meilleure. Elle a eu la meilleure note, elle essaie d’être la plus rapide, la plus entraînée, celle qui stoppera le plus grand criminel de La République… Je n’ai rien contre les personnages féminins ambitieux, c’est même plutôt le contraire, vu que l’on voit toujours de mauvais oeil l’ambition chez les femmes (on sait tous qu’une femme qui sait réfléchir, ça fait peur). Le problème c’est que June est tellement vide psychologiquement, qu’elle n’a aucune crédibilité. À la mort de son frère, elle est triste mais l’auteure ne sait juste pas le montrer… C’est un personnage lisse, une narration qui ne cherche pas du tout la profondeur de son deuil… Elle est obsédée par la traque de Day, ce qui se comprend, c’est une réaction de déni de la mort mais c’est mal pensé, c’est mal emmené… et on n’y croit pas. C’est surjoué. Et surtout, ça fait ressortir le trait de caractère qui la définit tellement : l’orgueil.

Quant à Day, au début, je l’appréciais plutôt bien, il me faisait penser à Lino dans Banlieue 13, le mec qui a appris à survivre, à aimer son quartier malgré la misère rampante qui le caractérise. Pourtant, il tombe trop vite dans le rôle du lover, du mec d’action qui en met plein les yeux à la petite fille parfaite… Et ça casse tout le crédit de sa rébellion.

Aucun des personnages n’a de profondeur, en fait. La République les enrôle, les formate… certes ; or ça n’excuse pas tout, ils ont tous deux des rôles à tenir… et pourtant, on n’a pas le sentiment qu’ils le fassent avec conviction, qu’elle émane d’eux ou de leur éducation. Encore une fois, des coquilles vides, des marionnettes qui brasseraient de l’air. Avec un charisme inexistant (surtout pour June…).

Enfin, constater qu’au 3/4 du roman, rien n’avait avancé, à part leur « rencontre »… Pourtant, avoir le point de vue, dès le début de l’ouvrage, du côté réprimé me paraissait intéressant et novateur. De même que l’histoire de la guerre contre les Colonies, et la dégradation des quartiers dont est originaire Day. Mais rien de tout cela n’est exploité, servant juste de fond à une romance niaise et sans profondeur.

La conclusion, les révélations, le moment où l’héroïne change de camp… Tout est prévisible, tombe comme un cheveux sur la soupe, sans surprise et sans impact. Et le tout est dénué de psychologie. Enfin, la traduction ne laisse pas transparaître une plume remarquable.

J’ai ouvert ce roman avec l’envie de découvrir un personnage féminin qui roxait du poney et je l’ai refermé plus exaspérée à chaque page… Le sentiment d’avoir perdu son temps et de n’avoir pas grandi en lisant un livre… Je déteste vraiment ça ! Je vous conseille les classiques qui ont fait leurs preuves : Hunger Games ou Divergent (pour ce dernier, les deux premiers tomes en tout cas).

Publicités

14 commentaires sur “Legend (Legend 1) de Marie Lu.

  1. Olala, moi qui avait très envie de lire ce premier tome, tu m'as fait redescendre d'un coup ! Moi aussi j'adore les dystopies et j'en ai lu tellement que ça me fait un peu peur d'en commencer maintenant, car à la longue elles se ressemblent un peu les unes les autres. Mais je vais voir si je commence cette trilogie..

    J'aime

  2. Oui, Insaisissable, j'avais beaucoup aimé le tome 1 et j'ai très envie de découvrir Enclave 😀
    Le dernier Divergent ? Je te souhaite beaucoup de courage et de force… Il m'a détruite ce livre !

    J'aime

  3. Je te conseille les deux sagas, Enclave change un peu des autres dystopies je trouve, et Insaisissable est une de mes sagas préférés <3
    Beaucoup me le disent… Après l'avis mitigé que j'ai eu pour le deuxième tome (Tris m'exaspérait…), je n'étais pas vraiment prête à continuer tout de suite. Mais depuis que j'ai vu le film Insurgent je ne pouvais plus attendre plus longtemps, il me faisait trop envie 😀

    J'aime

  4. J'ai envie de continuer Insaisissables, et je pense que je me lancerai en anglais dans Enclave, comme ça, même je suis déçue, je ne l'aurai pas lu pour rien 🙂
    Le tome 2 est mon préféré, psychologique, mâture et développé, il fait le lien entre littérature jeunesse et réflexions adultes d'une littérature plus poussée. Le trois n'est pas aussi réussi, c'est juste le choix de l'auteure qui choque.

    J'aime

  5. Je viens de lire ton avis et merci ! J’ai apprécié ce livre mais objectivement parlant, je sais qu’il n’en vaut pas la peine, je m’étais décider à créer un blog pour partager mes revues sur des livres et je me trouvais bien embêter que mes première lecture soit si médiocre (l’autre livre est la sélection de Kiera Cass). Mais grâce à ta revue je vais oser les publier comme même !
    Et merci pour tous tes articles, tu fais partie de ces blog qui remplisse ma PAL hahahaha mon porte-monnaie doit te détesté !

    J'aime

  6. Merci beaucoup ! Ce genre de commentaire est rare, mais ça fait vraiment très plaisir d'en recevoir !
    Il ne faut pas hésiter, voyons, du moment que tu restes objective et que tu argumentes… C'est certain qu'il ne faut pas descendre le livre purement et simplement… Mais sinon, après tout, la magie des livres, c'est qu'on les ressent tous de façon différente !
    Je suis très contente de voir que Mots Insatiables t'est utile pour le choix de tes lectures, et surtout je présente mes excuses à ta pile à lire ! ^^ Quels livres s'y sont-ils ajoutés depuis que tu connais mon blog ?
    Je te souhaite une bonne continuation avec ton blog !
    Au plaisir de te reparler !

    J'aime

  7. Contrairement à toi, j'ai préféré le 3ème tome de Divergent au 2ème.. ^^ Plus psychologique, Tris m'a moins énervée, j'ai apprécié avoir le point de vue de Four. C'est vrai que le choix final de l'auteur a beaucoup divisé. Pour ma part, je suis convaincue 🙂

    J'aime

  8. J'adore Tris, dans tous les tomes. Seulement… Je l'ai adorée encore plus dans le deux parce que, pour la première fois, on a vraiment un personnage de littérature jeunesse qui a des réflexions mâtures (elle a commis un meurtre, elle n'a pas envie de pleurer dans les bras de son « mec trop beau oh mon dieu » mais au contraire, elle se déteste comme une telle situation le voudrait dans la réalité, tu vois ce que je veux dire ?).
    Ce que je n'ai aps aimé dans le tome 3… C'est Tobias : instable, infidèle envers Tris encore une fois (pas sentimentalement mais on ne peut pas être avec une personne et n'avoir aucune confiance en son jugement… du moins, je ne le vois pas comme ça !). Je préférais juste le Tobias adulte qui poussait sa copine vers le haut, plutôt que le bébé perdu et hagard du tome 3. Mais c'est mon avis bien sûr !
    Je ne remets pas en cause le choix final. Je veux dire, j'ai beaucoup pleuré, c'est sûr ahah, mais c'est ce qui fait que le livre est horrible et parfait à la fois 🙂
    Quoi qu'il en soit, j'ai très hâte de découvrir l'auteure avec d'autres oeuvres ! 🙂

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s