Jeunesse

Le maître du chaos (Vampire City 5) de Rachel Caine.

Comme toujours, le tome précédent s’achevait sur des chapeaux de roues, et pour attendre la suite, c’est l’enfer -heureusement que 9 tomes de la saga sont déjà publiés et que je n’en suis (à l’heure où j’écris la chronique) qu’au 7e tome ! Après, va falloir les lire en anglais ! Bref, du coup Le maître du chaos reprend pile où s’arrêtait le tome 4 : Bishop, le père d’Amélie a débarqué en ville, et a mis une sacrée pagaille, si bien que les adolescents prennent le parti de la Fondatrice… Le livre s’achevait sur la transformation de Shane en appât vivant (oui, la vie de ce personnage, c’est une succession d’emmerdes, je suis d’accord).
Bishop veut le petit trésor d’Amélie, le livre parlant du mystérieux remède qui sauverait les vampires de cette maladie qui les ronge et qui a motivé Amélie à faire faire ses recherches à Myrnin. Shane l’a en sa possession, et c’est en cela qu’il devient… une proie. Myrnin est retenu prisonnier par Bishop, et Amélie et Claire doivent le délivrer -et réussissent. Puis tout bascule, Amélie disparait et le chaos règne, Claire n’a d’autre appui que celui de Myrnin… Et plus étonnamment d’Oliver.
C’est un tome un peu plus noir que les précédents. La saga se caractérise par son ton plutôt cool, rien n’est à prendre au sérieux… Pourtant, avec l’arrivée de Bishop, la donne change : deux camps se créent, partisans du père ou de la fille… Pour la cohabitation avec les humains, ou pour en faire un repas froid, en gros. L’ambiance dans la ville est plus sombre, plus inquiétante. De nouveaux prédateurs se dévoilent. Et surtout, ça donne une certaine consistance aux personnages. Si Michael est de plus en plus intéressant, ce tome se conclut, pour son personnage sur un retournement de situation tout à fait intrigant. Mais le personnage qui marque le plus dans ce tome, c’est bien sûr Bishop. Myrnin est un effrayant, un peu fou, un peu décalé… Et au fond, très attachant. Tandis que Bishop lui, il te donne juste envie de courir à l’autre bout de la planète. Flippant, taré, c’est le vrai buveur de sang.
Comme toujours le roman est bourré de rebondissements, de répliques cinglantes, d’humour et de dérision. On lit ces livres bien trop vite pour le prix énorme auquel on les achète – 15, 50€pour un livre écrit en taille de caractères 14 ou 15 minimum, c’est quand même assez abusé… Mais quand on sait que l’auteure en écrit un par mois, on se dit qu’au final c’est un business.
La relation de Shane et Claire évolue… Des mots importants sont prononcés, bien que dans les faits, il manque, dans leur couple, beaucoup de maturité et de réel but autre qu’une simple attraction physique… Mais au fond, c’est une relation qui est très facilement aimée par le public ciblé par la saga, qui correspond aux attentes des lecteurs de romances paranormales de treize-quatorze ans.
La conclusion de ce tome est évidemment une torture digne de l’espèce du cliff-hanger, mais qui promet des choses tellement intéressantes pour le personnage de Michael ! Depuis le début de la saga, c’est vraiment lui qui évolue le plus, qui est le plus travaillé au niveau psychologique et relationnel. J’aime beaucoup le fait que l’auteur continue sur cette lancée.
Publicités

Un commentaire sur “Le maître du chaos (Vampire City 5) de Rachel Caine.

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s