Jeunesse

Double Jeu (Vampire City 7) de Rachel Caine.

Morganville n’est plus que l’ombre d’elle-même, la ville se remet doucement des conflits passés. Claire, elle, continue de travailler aux côtés de l’instable Myrnin. Tandis que Michael connait un succès fou au niveau musical, Ève se rapproche d’une nouvelle arrivante, Kim, qui a eu un passé commun avec Shane et qui déplaît fortement à Claire… Entre Ada, la création de Myrnin, Amélie et ses sautes d’humeurs, et d’autres menaces encore, Claire ne voit plus bout du tunnel, noyée dans les ennuis.

Je ne lis pas ces romans pour leur qualité littéraire, ou pour leur romance mature… Mais j’avoue qu’autant de tomes commence à me lasser : la relation entre Shane et Claire est immature au possible, on dirait un flirt de gamins de treize ans dans un roman qui tirerait sur le dramatique, dommage, parce que le personnage de Claire est génial ! Un peu geek, carrément trop bourreau de travail et surtout super intelligente… Elle devient toute fleur bleue et café au lait quand il s’agit de Shane. En plus, dans ce tome, elle est terriblement jalouse et c’est juste, personnellement, le type de personnage et de trait de caractère qui me font absolument lever les yeux au ciel !

Au fond, j’aime beaucoup le personnage de Shane ; mais ce qu’en fait Rachel Caine depuis deux tomes… fait paraître son rôle dans l’intrigue réducteur, borné dans la tache d’être protecteur avec sa copine, et un peu l’adolescent insolent-rebelle. Peut-être que je me trompe et que les tomes suivants montreront à nouveau le garçon désireux de prendre la poudre d’escampette, le garçon qui hésite entre le camp de son père et celui de sa copine : celui qui était faillible et qui avait encore de la consistance.

Ici, on sent carrément bien le tome de transition. Inutile et un brin énervant (tu le payes 15,50€ pour… ça!). Je trouve que plus les tomes passent, plus on abuse de la pelote de laine que formait l’intrigue première, si bien qu’inévitablement, le tout perd de sa saveur et de son intérêt. On commence à se désintéresser de ce qui arrive aux personnages, parce qu’au final, on sait qu’à la fin, ils seront en vie. Seul Michael me donne envie de découvrir ce qui va lui arriver, alors que, dans les premiers tomes, c’étaient Shane et Claire qui me motivaient à continuer à lire la saga. Je trouve ça très dommage puisque pour moi, la saga était un échappatoire après des lectures un peu difficiles ou éprouvantes ; je m’étais attachée à cet univers, et maintenant j’en ouvre les tomes en levant les yeux au ciel, en me disant que c’est couru d’avance.

Je terminerai de lire les tomes, je pense, parce qu’au fond j’aime Morganville, et toute cette saugrenue idée de cohabitation entre les humains et les vampires… Mais je suis désolée de voir que parce que la saga fonctionne énormément financièrement, on en profite pour faire 15 tomes (vraiment) qui, en 10 tomes de moins, en ferait quelque chose d’excellent.

Publicités

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s