Coups de coeur !·Jeunesse

The Unbound (The Archived 2) de Victoria Schwab.

J’ai fini The Archived un soir tard, et j’ai attrapé la suite deux heures après, alors que je m’étais interdit de le faire. Je l’ai fini la nuit même et la seule chose que je regrette, c’est de ne pas pouvoir lire le troisième tome à la suite.

La fin du premier tome laissait présager des personnages encore hantés par les évènements survenus… et évidemment de nouveaux problèmes, avec la rentrée des classes. Mackenzie intègre une école qu’elle dénigre d’avance : un établissement huppé dont l’idée la rend mal à l’aise. Elle ne dort plus depuis Owen, assaillie par de terribles cauchemars, et l’école n’est pas vraiment la solution à ses problèmes. Elle n’y connaît personne, du moins pense-t-elle, elle s’endort en cours et n’est capable d’aucune concentration. Pourtant, elle découvre que Wesley y est aussi élève et cela change bien des choses… Après tout, que sont-ils tous les deux ? Tellement de problèmes à gérer, avec toujours plus d’« histories », de pression, et de surveillance. En effet, Mackenzie est testée : est-elle toujours efficace dans son travail dans un tel état de fatigue physique ? Et ses doutes envers Owen sont-ils fondés ?

Ce deuxième tome remet tout en question. Mackenzie n’est plus sûre de rien… sur rien. Owen a su la faire douter à propos du système des archives, elle ne sait plus où elle en est avec Wesley, elle galère à l’école et ses supérieurs (Roland, Patrick, Agatha) semblent lui accorder de moins en moins de crédit. L’héroïne n’en est que plus intéressante. Elle doute de ses propres actes, de sa propre perception. L’ambiance était déjà chargée dans le tome un, mais là le lecteur avance dans un nuage de brume épaisse qui nous rend bien vite très accro à l’histoire. J’avais pensé qu’avec sa rentrée scolaire, le roman allait perdre de son intérêt : les cours, c’est pas ce qu’il y a de plus fun à lire. Mais Mackenzie emmagasine toutes ses connaissances et les relie à sa double vie, sa bande d’ais est originale et plutôt cool, j’ai bien aimé découvrir ces nouveaux personnages ! Mais j’attendais avec impatience les moments hors cours, qui sont chargés d’actions, la jeune fille ne se pose pas une minute, si bien que j’ai fini ce livre encore plus vite que le tome un.

En fait, dans ce tome, Mackenzie est la proie de tout le monde, parce que tout le monde a un problème, une intrigue au sens littéraire du terme avec elle. Elle est noyée dans les ennuis, et comme physiquement elle n’en peut plus, elle s’y enlise toujours plus sans y comprendre vraiment grand chose.

J’ai trouvé sa relation avec Wesley encore plus intéressante que dans le un : rien n’est considéré comme acquis, tout est humain, maladroit, réaliste et touchant. Wesley a ses secrets lui aussi et dans ce tome, on le découvre plus en profondeur, ce qui m’a beaucoup plu. Ils ont une alchimie qui se teinte d’humour, de flirt et de secrets. Ils ont peur de leurs sentiments, et pourtant ils ont envie de se laisser tenter. C’est frustrant et très bien mené à la fois, pas du tout naïf, plutôt un appui, un réconfort qui revient ponctuellement dans l’histoire, afin de contraster avec la noirceur de leur tâche. J’ai particulièrement apprécié leur échange de textos, toujours si piqués d’humour.

L’intrigue est toujours aussi intéressante, on est tenu en haleine, on ne sait plus vraiment, tout comme Mackenzie, à qui on peut accorder du crédit et ça rend l’aventure toujours plus excitante. Ce n’est pas de la bit-lit, Mackenzie ne court pas affronter des « histories » en mode guerrière sans peur ; au contraire, c’est un personnage qui a beaucoup de doute, de moments de désespoir, de tristesse et de peur et pourtant, elle en fait sa force et elle va affronter les dangers. Ça donne du réalisme et du poids à l’œuvre alors que le tout est imaginaire, et c’est là la grande force de cette saga : on y croit complètement et pourtant rien n’est vrai !

Dans ce tome, en plus de ses nouveaux amis et camarades d’école, Mackenzie rencontre énormément de nouveaux personnages. Je me perds rapidement dans un livre où trop de personnages interviennent –Game of thrones par exemple. Et là, en anglais en plus, je pensais que ça allait être la galère, pourtant chacun à son rôle, sa personnalité, sa place et tout est clair, fluide et on suit sans encombre l’histoire se dérouler.

La plume est toujours aussi efficace. Dans ce tome, elle est beaucoup plus cynique et profonde : Mackenzie ne va pas bien, et beaucoup de doutes l’assaillent, cela est donc justifié, mais surtout bien fait. Si ce livre est traduit, le travail de traduction va être important car c’est vraiment ce qui fait adhérer au tout : cette écriture si délicieuse. Je vous mets un petit extrait qui donne une bonne idée de l’atmosphère creepy du livre et de son condensé d’action, à la fois.

And just like that, the concrete floor crumbles beneath me and I plunge seven stories through the bones of the building to the Coronado lobby, hitting the floor so hard my bones sing. I roll onto my back and look up in time to see the gargoyles tumbling toward me. I throw my hands up, bracing for the weight of stone. It never comes. I blink and I find myself in a cage made from the broken statues, a web of crossing arms and legs and wings.

Les dernières pages, qui forment une sorte d’épilogue, intitulées « After » sont juste insoutenables quand on sait qu’on ne pourra pas lire la suite tout de suite ! J’ai tellement hâte d’ouvrir twitter et d’y lire un post de l’auteure indiquant qu’elle commence l’écriture du tome trois ! Tellement, tellement frustrant est la place du lecteur.

//platform.twitter.com/widgets.js

En attendant, je vais relire ces deux premiers tomes absolument géniaux, m’imprégner de ce monde encore et encore. J’ai déjà beaucoup d’amis de fiction, mais Mackenzie et Wesley figurent parmi les meilleurs, c’est sûr et certain. N’attendez pas pour le lire, n’attendez vraiment pas ! Maintenant, il ne me reste qu’à dévorer A darker shade of magic, le dernier livre de l’auteure, paru en février 2015, et découvrir à quel Londres j’appartiens.
Publicités

Un commentaire sur “The Unbound (The Archived 2) de Victoria Schwab.

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s