Coups de coeur !·Jeunesse

Sous le signe du scorpion de Maggie Stiefvater.

 

Je connaissais Maggie Stiefvater pour sa célèbre trilogie sur les loups-garous, que je n’ai pas entièrement chroniquée sur le blog mais dont vous pouvez trouver quelques liens ici : Frisson et Fusion. J’avais hâte de la découvrir avec autre chose et surtout, je cherchais quelque chose d’original. Maintenant, je ne sais pas si vous en avez connaissance, mais l’auteure fait partie d’un cercle d’auteures (avec Brenna Yovanoff et Tessa Gratton) et ces auteures écrivent des livres pour jeunes adultes relativement différents en effet. J’avais adoré L’échange de Yovanoff, un peu moins Blood Song de Gratton. Cependant, j’ai adoré Sous le signe du scorpion, et son ambiance toute particulière. Deux orphelins, Sean et Kate (dite Puck), voient arriver un évènement particulier sur l’île où ils vivent : la Course des Scorpions, à laquelle Puck décide de participer afin de gagner de l’argent ; or, cette course n’est pas sans danger. En effet, les chevaux avec lesquels les candidats participent sont bien d’étranges créatures.

Maggie Stiefvater signe avec ce roman une oeuvre qui possède une essence toute particulière avec une atmosphère étrange, une île qui porte une ombre comme hantée et coupée du monde, ce qui a permis le développement d’une richesse surnaturelle que sont les étranges chevaux, enfants de cette mer ensorcelante qui entoure l’île. C’est écrit avec toujours autant de talent. J’aime l’écriture de Stiefvater, ses descriptions sauvages où l’on s’imagine sans peine cette île différente, ces créatures courir au vent et agir selon leur macabre nature. Stiefvater retranscrit parfaitement l’exaltation et l’enivrement que suggèrent les courses, la compétition et le fait de monter ces chevaux pour les personnages.

Je n’ai pas nécessairement adoré mes lectures de sa saga principale en terme d’histoire ou d’intrigue, mais j’avais surtout accroché pour son écriture, l’ambiance de ses romans. Ce roman-ci confirme cette caractéristique, et y est d’autant plus utilisée que l’île doit se détacher de nos environnements quotidiens pour tous les évènements étranges qui s’y passent. C’est ce qui me fait tant aimer ce roman : l’ambiance.

Les personnages ne nous laissent pas indifférents, non plus. J’ai particulièrement aimé Puck, qui est beaucoup plus indépendante et entreprenante que Grace (les loups de Mercy Falls). Sean est un love interest intéressant, passionné par ces chevaux, il tente de contourner leur nature. Ce n’est pas le mec mielleux pour deux sous de certains romans YA, il est un peu bad-boy mais il évite les stéréotypes. Enfin, comble du bonheur : absence de triangle amoureux, merci Maggie ! En fait, la romance n’est pas du tout au centre du roman, ce qui permet de découvrir plus à fond l’île et cette intrigante course. On s’attache également aux frères de Puck, les difficultés et les épreuves qu’ils ont rencontré et le désir de fuir cette île… Pour certains maudite. Ce qui n’est pas sans rappeler l’émigration plus proche de nous pour des raisons de guerres, etc.

J’ai beaucoup aimé la fin. On se dit : l’île existe, on imagine la suite… Ce n’est pas une fin ouverte, mais elle laisse quand même place à beaucoup de liberté et c’est quelque chose que j’apprécie toujours. C’est un petit ovni de la littérature jeunesse, c’est ce que je considère comme du Young Adult, du vrai : des personnages assez jeunes, mais des thèmes difficiles qui annoncent la gravité dont sont souvent accompagnés les romans adultes. Je vous le recommande vraiment !

Publicités

Un commentaire sur “Sous le signe du scorpion de Maggie Stiefvater.

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s