Mes études.

J’ai choisi LLCE : mes premières impressions.

En ce moment, vous aurez sûrement remarqué l’inertie du blog… C’est qu’en cours, je me sens un peu dépassée et que j’essaie de compenser ça par des recherches, des lectures complémentaires… Et que le tout me donne de grosses crises d’angoisse.
Je ne suis pas arrivée en LLCE en me disant, tranquille, cette année, vacances… Mais il est vrai que je pensais que mon bagage littéraire (BAC L + lectures personnelles + cours de littératures -francophones, anglophones et hispaniques ; évocation de la littérature Nordique et celle du Sud- au DUT), me donnerait une base stable sur laquelle s’ajouteraient peu à peu et sans trop de difficultés les nouvelles connaissances.
Il y a les cours de Culture des pays anglophones, la partie TD, en anglais qui consiste en une étude de documents, et la partie CM en français qui s’approche plus ou moins d’un cours de Civilisation sur une époque restreinte : on étudie les États-Unis au temps des colonies. Autant vous dire qu’à part le Mayflower et le Mythe des Pères Fondateurs, je ne connaissais pas grand chose sur le sujet. En plus, j’ai la triste caractéristique de ne pas aimer les livres de non-fictions, et encore moins les ouvrages historiques (paradoxalement j’adore l’Histoire…). Je me retrouve submergée par des flots d’informations, avec des sessions en CM en plus : si tu veux avoir l’impression de maîtriser ton cours, va falloir bosser et lire. Les ouvrages que je découvre sont intéressants, mais je prends des notes simultanément à ma lecture, ce qui la ralentit, pendant que le semestre, lui, défile. On est déjà à la semaine 4 sur 13, les premiers partiels sont en semaine 6… Je me sens overwhelmed, je ne sais pas comment le traduire en français… Parce que dans dépassée, y a pas tellement le sens de désespérée + perte de repères/confiance en soi.
En Civilisation, c’est différent… Juste pour préciser : la civi, c’est de l’histoire socio-politico-économico-historico-culturelle grosso-modo. C’est différent, disais-je. En fait, je suis plutôt en colère. En colère parce qu’en sortant du lycée, ce que l’on a appris en histoire au final, c’est quoi ? Qu’a-t-on lu ? Qu’a-t-on évoqué ? La seconde guerre mondiale. C’était important, c’était primordial, pour que ça n’arrive jamais plus. Pourtant, j’ai l’impression de connaître chaque évènement de chaque jour de cette période (étudiée entre autres aussi au DUT du point de vue des livres dans un environnement Totalitariste). Je ne connais pas le passé antérieur à cette période de mon propre pays, plus exactement, j’ai le sentiment de ne pas le connaître… Et qu’en est-il des autres pays ? C’est encore pire. Avec les lectures complémentaires sur l’Amérique Coloniale (je parle des continents Sud et Nord de l’Amérique), j’ai l’impression de découvrir des choses que je devrais savoir depuis toujours !

Mais le choc le plus terrible, pour moi, ça a été concernant le Royaume-Uni… Jamais évoqué au lycée (juste furtivement entendu Tatcher, la méchante sans explication plus poussées ou quoi…) et au DUT pas bien plus. Donc, j’arrive à ces cours de Civilisation avec une envie d’apprendre dévorante… Et là… C’est la catastrophe un peu, non ? Une noyade sous les informations et surtout, l’impression d’être une idiote ! J’en lis des livres, vraiment… Mais j’ai eu le sentiment de n’avoir jamais rien accompli de ma vie. La fac m’apprend plus de choses, même si je suis beaucoup plus livrée à moi-même. Oui, parce qu’on mise sur la culture G et que c’est, à mon sens, la bonne chose à faire. On ne voit pas tout en profondeur, mais si on évoque quelque chose, j’y reviendrai de mon côté par des recherches… Au lycée, on se concentre sur des termes précis, une époque définie… Comme si on désirait qu’on en apprenne surtout pas trop…

Donc, maintenant, j’achète des livres avec des titres qui font peur, que je dévore en prenant des documents Word entiers de note, et j’ai l’impression de devenir intéressante, parce que chaque soir, en me couchant, j’ai appris quelque chose, j’ai grandi, je lis les informations internationales et je réalise que je comprends des choses que je ne pouvais pas assimiler il y a trois mois. J’adore aller en cours en me disant que je vais APPRENDRE. Des trucs qui m’intéressent vraiment.

Au DUT, j’avais ces cours d’Économie, de Gestion etc. dont je me fichais… Et ici, les seuls cours qui me sont inutiles sont ceux d’informatique (au DUT, j’ai travaillé sur Photoshop, Indesign et tableur… Et là, on m’apprend à ouvrir un document word…) ; le Projet Professionnel Personnalisé qui consiste à rendre un dossier le métier qui nous intéresse. La prof nous dit en 1re année de licence « ne vous inquiétez pas, votre métier définitif n’est pas en jeu »… Et j’ai envie de dire, heureusement que c’est permis de changer d’avis… Enfin, il y a le cours d’Expression écrite et orale… Certains professeurs se sont plaints que leurs étudiants (en Version -Traduction anglais vers le français- surtout) ne savaient pas écrire français, confondaient le a avec le à… et du coup, on hérite de ce nouveau cours. Le truc, c’est que si tu ne sais pas faire la différence entre ces deux/les écrire de manière appropriée… Tu ne devrais même pas avoir ton bac, non ? (je ne parle pas des personnes souffrant de différentes formes de dyslexie, évidemment). Une élève a quand même sorti que le participe passé, c’était « ai »… J’ai eu un peu envie de pleurer. Enfin, dans toutes les formations, il y a des ratés…

Le cours qui m’a le plus surprise, c’est la linguistique. Je pensais en baver, et j’en bave, avec 3h par semaine de grammaire anglaise… Mais ma professeur est géniale, pédagogue, exigeante, drôle. C’est vraiment une super prof !
Sinon, je ne me suis pas facilitée la tâche, il faut le dire… J’ai pris latin… J’avais fui lettres modernes à cause de ça… Et pourtant, j’ai choisi Latin. J’aurais pu prendre Italien, langue que j’adore… Mais je me suis forcée, parce qu’au fond, ça m’intéresse, je suis intriguée par cette langue… Et pourtant, qu’est-ce que j’en bave… Je ne fais pas beaucoup de fautes (d’inattention/manque de relecture c’est tout), mais les jeux des règles grammaticales appliquées en latin, les déclinaisons, les cas, les fonctions à différer de la nature… On croit les connaître et le moment venu de les identifier (la définition du mot est différente de l’écriture du mot, qui est correcte), j’ai plus de mal. Je connais les règles par coeur, mais devant une phrase en latin… Chercher l’attribut du sujet ou le complément d’agent, c’est beaucoup plus paniquant… Mais je sais qu’à la fin, je serai vraiment contente d’avoir fait ce choix.
Pour le cours de littérature… Je ne dirai pas que je suis déçue, dans le sens où j’aime beaucoup mon professeur, et les textes étudiés ne sont pas désagréables… Mon problème, c’est surtout qu’on passe 3/4 séances sur un seul texte, ce qui limite le nombre d’oeuvres étudiées (13 semaines rappelons-le, et un cours/semaine). Du coup, je n’ai pas l’aspect catalogue/puits d’information qui m’a permis de si vite me forger une culture littéraire au DUT où j’avais vu tous les auteurs majeurs de Chaucer à Zadie Smith. Surtout que ce semestre, c’est littérature Américaine, principalement Toni Morrison… Et que, même si j’adore découvrir cette grande dame… Je voudrais surtout étudier Dickens, Shakespeare et tous ces Britanniques qui font battre mon coeur.
Je suis tombée amoureuse du cours de version. Quand on commence à parler anglais, il arrive qu’on traduise à nos proches un peu rebutés par la langue… Et c’est vrai qu’on prend tellement de liberté. Ce que j’aime dans ce cours, c’est son aspect discipline stricte, rendre avec fidélité le texte d’origine tout en l’adaptant à la culture à laquelle on l’offre. C’est vraiment un cours que j’adore.
Enfin… J’avais l’obligation de prendre une langue mineure et j’ai voulu continuer Espagnol, avec le niveau intermédiaire, à défaut d’avoir un niveau avancé… Et c’est plutôt décevant… Pour vous dire, on fait SER/ESTAR et GUSTAR… Pour moi, c’est plus un niveau débutant tout ça… En plus, il n’y a pas d’aspect civilisation du tout dans cette option et mes cours de littérature hispanique me manquent beaucoup ! Comme j’aurais aimé faire une double licence !!
En commentaire, vous pouvez me parler de vos formations, de vos jobs, ce qui vous plait ou pas ?
Je suis curieuse de vous connaître !
Est-ce que ça vous intéresse que je publie d’autres articles du genre durant ma licence ?
Je pensais notamment à mes hésitations concernant mon futur métier !
Dîtes-moi tout !
Publicités

5 commentaires sur “J’ai choisi LLCE : mes premières impressions.

  1. Les CM en français, j'hallucine un peu, honnêtement… J'ai tout eu en anglais dès la L1, et c'est pareil en espagnol, on a commencé direct en espagnol. Sinon, je dois dire que je n'ai jamais rien bossé de moi-même à côté des cours en civi, et j'ai fait deux licences LLCE (pas en même temps) avec des notes tout à fait acceptables (jusqu'au 18 en gros).
    La littérature, ça prend toujours du temps pour passer sur les textes, je continue de m'en plaindre en master, si tu veux savoir… ^^
    Pour les deuxièmes langues je crois que c'est pareil dans ma fac, un peu lamentable: on a deux groupes pour espagnol etc, et pour l'anglais, il n'y en a carrément plus qu'un… Ils font peut-être des ateliers de langue le midi où tu discutes avec les lecteurs sinon ? Parce que ça, c'est sympa.

    J'aime

  2. C'est un CM avec les LEA, donc les profs ne parlent pas anglais en cours avec eux…
    Eh bien, tu dois avoir de sacrées facilités, parce que je ne me vois vraiment pas « rien bosser », je me sens trop perdue pour ça. Ce qui me fait le plus peur, c'est que personne ne nous dit ce qu'ils attendent au partiel… qu'est-ce qu'un commentaire de civi etc. heureusement que je suis allée chercher des ouvrages méthodo en librairie… x)
    Ah bah génial x) Tu ne me rassures pas vraiment là ^^ !
    Ils en font, le soir, une ou deux fois par mois, mais j'avoue que j'ai tellement de boulot à côté des cours que je n'ai pas nécessairement le temps de m'y rendre… peut-être au second semestre… Enfin, je me dis que ce sera des points « faciles » dans ma moyenne.

    J'aime

  3. Ah, d'accord… nous les LEA et les LCE c'est chacun de son côté, voire un peu ennemis lol
    C'est pas vraiment que je ne bossais pas, je préparais les TD assidûment, mais les recherches en dehors des cours, nan, je me contentais du CM, c'est ce que je voulais dire. En tous cas, normalement on voit la méthodo pendant les TD, sinon, vous le signalez, faut pas rester comme ça, en plus ils ont parfois des demandes spécifiques. Les profs sont là aussi pour être partenaires de votre apprentissage après tout ! (Et ouais, désolée pour la litté… xD)
    Bon courage en tous cas !

    J'aime

  4. Chaque fac est très différente apparemment, la maquette de ma licence diffère de la tienne visiblement ^^ j'ai seulement 1h de CM pour la GB et 1h30 de TD sur les institutions politiques nord-américaines 🙂
    Merci ! 😉

    J'aime

  5. J’ai vu sur ta page de présentation que Jane Eyre figurait parmi tes œuvres préférées, alors je me permets de poster à cet endroit. Ben moi aussi je l’ai lu récemment et j’ai vraiment adoré. L’épilogue est juste magique, avec une leçon de vie merveilleuse ; Mr Rochester a vécu l’enfer, l’agonie mais finalement il a obtenu son graal, sa dulcinée, ce qu’il voulait le plus au monde, et cela suffit à son bonheur. Comment ne pas aimer ça ?

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s