Jeunesse

Contes des Royaumes : Poison, Charme et Beauté de Sarah Pinborough.

 

Sarah Pinborough est une auteure Britannique reconnue. Elle vit à Londres où elle vit de son écriture. Elle a beaucoup écrit pour la télévision, et notamment pour la chaîne britannique BBC, pour qui elle a adapté en roman un épisode de Torchwood ; dernièrement, elle a écrit le scénario d’un film d’horreur. Quelques-unes de ses oeuvres furent publiées sous pseudonyme. À noter, elle appartient à la catégorie des « auteurs à chat », le sien s’installe sur ses genoux dès qu’elle commence à écrire.

Sarah Pinborough is an English author, mostly known for her horror novels, she is also a screenwriter, and she has worked for the BBC. She is a cat lady and she made of her passion for writing a living.

J’ai lu le premier tome de cette saga en 2013, poussée par ce renouveau d’intérêt pour les réécritures de contes qui se manifestait cette année-là. J’avais quelques réserves par rapport à ces livres, notamment parce qu’ils étaient publiés chez Milady et que seules les héroïnes de Patricia Briggs me plaisent dans cette maison d’édition ! Livre-objet quelque peu pimpant, pailleté, brillant, coûtant 12,90€, j’ai fini par craquer et me les acheter petit à petit. Chacune des couvertures identifient le conte réinterprêté.

I read the first tome back in 2013, when everyone was enthusiastic about fairytales retelling. I wasn’t sure it was something that I could enjoy, at first. In France, the books were published by a publishing house called Milady, it publishes Patricia Briggs (all of her work) but she is the only author I like from their catalogue. I tried to read it anyway, I was curious about this hardcover books, being colourful and catching my eyes everytime I went to a bookstore. I bought them one after another. On the cover of each book, we can see which tale it will deal with.

Je suis étonnée du résultat final que l’audace et l’intelligence de l’auteure ont donné. On obtient quelque chose de très sexy, avec une ambiance, une atmosphère sombres. Les personnages n’ont rien des modèles états-uniens qu’on nous a toujours vendus dans les Disney. Le premier changement radical est celui de Blanche-Neige, mais c’est Cendrillon qui vous fera cracher le morceau de pomme coincé dans votre gorge ! Pas de pudeur, ici. Le vice est partout et personne n’y échappe. Les princes n’en sont vraiment pas… Mais le meilleur demeurant le fait que les méchants soient enfin de vrais méchants, cruels et savoureux ! Des personnages que je détestais (Blanche-Neige, notamment, une sacrée nouille, fidèle image de la ménagère des années 30) deviennent, sous la plume de Sarah Pinborough, de sacrés petits bouts de femmes avec de la répartie, un caractère de cochon… Et pour certains, un sens accru de ce qu’elles/ils désirent… conduisant à des situations plus ou moins saugrenues.

I ended up liking this serie. It surprised me, actually. I found the books really smart and original. I read Beastly by Alex Flinn which is a traditional retelling; here, the author didn’t hesitate to use the characters and the world as they were her own, and it makes all the difference. In the end, we have something really sexy, a dark atmosphere. Role model that Disney had showed us are completely changed. Snow-White is the first big change, but Cinderella is the one who surprises the most. No reserve here. Everything becomes vicious with Pinborough’s writing. Prince ? Not really the ones we all dreamt of! Villains are beautiful and delightful… Characters I normally hated (Snow-White being all submissive, naive and argh I just couldn’t stand her) became sassy, with a pretty good idea of what they want and managing to do everything they have in order to get it. All of this create some pretty funny curious situations that the reader enjoys really much.

Ces livres sont en quelque sorte une blague. L’auteure a dû prendre beaucoup de plaisir à les écrire, mêlant sa propre fantaisie aux codes traditionnels des contes, gardant les éléments clés et identitaires de chacune des histoires de manière à les reconnaître ; tout en leur ajoutant une petite sauce de sa confection qui les dénature complètement et renouvelle l’intérêt du lecteur.

I really liked these books, and we can feel, as a reader, that the author had a lot of fun writing them. This is not something serious, it’s like a dream of a little girl, turning our traditional/framing culture into something funnier and more accessible to us. The interest people had for these tales is renewed by such work on them, it gives them weight even nowadays.

J’ai beaucoup aimé le fait que les trois livres faisaient écho et référence aux évènements survenus dans tel ou tel tome. On se retrouve avec un monde de conte de fées où les histoires s’entremêlent et les personnages peuvent être menés à se rencontrer. Un peu comme la théorie d’une parenté entre Raiponce et Elsa avec le Royaume d’Arendelle.

I really liked the fact that the three books refers to each other in some way, we can find some characters or places from one tome to another, making them be a part of something bigger. It made me think of the theory on the movie Frozen and the possibility of a family link between Rapunzel in Tangled and Elsa in Frozen, both united by the Kingdom of Arendelle. Obviously, it is fan service, but I really like this idea.

Personnellement, j’ai trouvé que Beauté possédait une profondeur, une réflexion, un aboutissement plus poussé que les deux premiers tomes ; cependant, c’est le premier tome que j’ai le plus apprécié. J’ai trouvé beaucoup de potentiel à l’écriture et l’imagination de l’auteure et un livre d’elle m’attire tout particulièrement : Mayhem, premier roman d’une saga à frissons (Docteur Thomas Bond), dont les évènements se déroulent dans le Londres Victorien, autrement dit, vous le savez déjà, ma période préférée. Les Contes des Royaumes, trilogie en trois tomes, constituent autant de petites lectures que l’on a plaisir à découvrir entre d’autres plus laborieuses ou exigées.

I thought Beauty was darker than the others. This tome seems even more elaborated, especially Belle’s character and the world, being under this spell which makes everything asleep. My favourite is the first book in the serie, Poison; I think it is because this is the one which has introduced me to the world and so, it made a bigger mark on my mind. I’m really looking forward to read more of Pinborough, especially her horror novel, Mayhem, which takes place in the Victorian Period, it really intrigues me. Sometimes, between two academic readings, I enjoy discovering books a little bit less serious and that’s exactly what happened with this serie.

Publicités

2 commentaires sur “Contes des Royaumes : Poison, Charme et Beauté de Sarah Pinborough.

  1. Coucou !
    Ce ne sont pas des oeuvres majeures, comme je le dis, ça ressemble plus à un jeu pour l'auteure 🙂 après, ce n'est pas fait pour tout le monde, et c'est sûr que si la question de la sexualité très explicite est un point noir pour certains lecteurs, alors il ne faut pas lire ces livres… 😉 Après, entre deux Zola, je crois qu'on est ravis de lire de tels livres ^^ Je plaisante, bien sûr, en tout cas, si tu les lis, reviens par ici me dire ce que tu en as pensé ?
    Bisous !

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s