Littérature Anglophone

Lizzie Martin tome 1 : Un intérêt particulier pour les morts d’Ann Granger.

Une fois n’est pas coutume, je me baladais chez Sauramps lorsque, ma mère et moi, nous sommes mises en quête d’un roman policier. L’esprit XIXe des couvertures de la saga Lizzie Martin d’Ann Granger nous a attirées et nous avons acheté les deux premiers tomes… J’ai cru lire sur internet que beaucoup appréciaient cette saga, alors que j’en ai refermé le premier tome, au printemps dernier, en étant tout à fait déçue.

Le roman avait tout pour me plaire : une héroïne d’origines modestes invitée à devenir la dame de compagnie d’une veuve Londonienne d’importance, le tout combiné à une enquête policière. Le roman alterne les points de vue entre Lizzie, l’héroïne qui découvre la vie à la capitale et les codes sociaux et un des policiers chargés de l’enquête, Benjamin.

J’ai trouvé l’héroïne particulièrement ingénue, la jeune femme en détresse pure, celle qui hyperventile dans les situations de stress et qui tout d’un coup résout l’énigme en deux secondes (elle est malade en voyant le véhicule des pompes funèbres, mais elle pose cent mille questions aux inspecteurs ?). Beaucoup de passages m’ont paru superflus, notamment ceux qu’elle passe en tant que dame de compagnie. Comme si l’on cherchait à rendre tout le monde coupable pour tromper le lecteur, sauf que la technique est trop apparente. C’est dommage parce que les réflexions que l’auteure fait avoir à son personnage sur la condition des femmes, l’hypocrisie de l’Aristocratie à cette époque sont intéressantes !

Le personnage de l’inspecteur est encore pire ! Il est niais au possible et pour avoir commencé le deuxième tome, ça empire ! Il m’a fait penser à une guimauve/un marshmallow tout le long. Et puis, avec Lizzie, qu’est-ce qu’il est gauche !

L’intrigue n’est pas non le point fort du roman : le méchant, on l’a repéré immédiatement… Mais j’ai trouvé que les réflexions qui s’en suivaient relevaient le tout : le fait d’avoir conscience de la situation catastrophique bas-Londres et de quand même faire du profit là-dessus, ça m’a fait penser à la série que je viens de finir, Ripper Street. Pour moi, le point fort du roman était Londres, le portrait qu’en dresse l’auteure est fidèle et on sent la recherche que cela a demandé : les tenues des personnages, les codes sociaux, la ville, les moyens de locomotion et de communication, etc.

Avec ça, j’aurais dit que la lecture était agréable, un roman détente quoi… Mais il y a l’écriture et là, j’ai poussé des cris d’horreurs ! C’est juste impossible, je ne comprends pas que cela n’ait pas été corrigé durant la correction (qui englobe la vérification de l’orthographe, mais également le travail sur la syntaxe/le style). Il y a tout d’abord le fait qu’on saute d’un vocabulaire plutôt soutenu, l’écriture au passé simple comme beaucoup d’oeuvres Victoriennes –même si les vérités générales sont généralement écrites au présent et ici non-, à un vocabulaire complètement trop récent, ce qui décrédibilise le texte. Rien ne paraît naturel, les figures de styles sont emberlificotées (la locomotive qui s’arrête comparée à un corset de femme que l’on défait ?) et le tout alourdit le texte et en rend la lecture particulièrement laborieuse.

C’est le genre de roman de gare que je lis en une heure ou deux en temps normal, mais celui-ci m’a tellement exaspéré que c’est à peine si j’ai réussi à lire les premiers chapitres du deuxième tome.

Publicités

Un commentaire sur “Lizzie Martin tome 1 : Un intérêt particulier pour les morts d’Ann Granger.

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s