Jeunesse·Partenariats

Inoubliable (Unremembered 2) de Jessica Brody.

J’ai lu le premier livre l’année dernière, dans le cadre du partenariat avec Au Diable Vauvert et grâce à Anaïs que je remercie encore pour l’envoi de ce second tome. Je me demandais ce que nous réservait la suite, le grand méchant de l’histoire étant bien loin d’être stoppé à la fin du premier… En tout cas, ma lecture a été aussi agréable !

I read the first book last year, thanks to the publishing house, Au Diable Vauvert and Anaïs who sent it to me for review and if you follow me since then, you know that it was a really enjoyable reading for me! The second one, that I finished reading these past few days, was as good as the first one.

Sans prétention, je dirai que plus on lit plus on devient exigeant. Surtout, pour ma part, lorsque je lis de la littérature jeunesse. Les messages et les valeurs que nous inculquent les livres à cette période de notre vie nous marquent et nous font grandir… Aussi avec le recul ai-je en horreur les héroïnes poupées sans personnalité et leur camarade masculin doté d’un unique pois-chiche dans le cerveau trop occupé à vérifier l’effet de ses muscles dans son blouson en cuir (comment ça certaines de mes chroniques/avis de jeunesse me font horreur à présent ? Evidemment !) Bref. Ce que j’aime avec Jessica Brody, c’est que l’héroïne, Séra, n’est pas humaine, c’est une création bionique qui doit tout apprendre, encore et encore puisque ceux qui l’ont créée, de sorte à toujours la rendre plus manipulable/parfaite, lui vole ses souvenirs sporadiquement. On est donc dans une oeuvre pour adolescents, abordant néanmoins des thèmes sérieux, voire noirs : perte d’identité, racisme (elle n’est pas humaine, elle est donc rejetée), etc. Elle doit réapprendre les choses rapidement, recommencer sans cesse mais en s’améliorant. Elle devient donc très vite mâture et humble. Et Zen, son compagnon, n’a rien du petit-ami stéréotype, ce qui fait du bien…

I don’t want to sound snob or anything, but reading more and more makes me become demanding. Especially when I’m reading Young Adult books or at least books dedicated to children. Messages that are conveyed are so important for the reader at that time, it gets me angry when I see a heroin behaving foolish or being full of shallowness… And that’s what I like with this saga, the main character, Sera, is a bionic creation, she is not human. She has to learn everything over and over again as her creators stole her memories from her. It implies growing more quickly, learning things faster and better. She is humble and has humble taste, even though she is only sixteen years old. Her lover, who is eighteen, doesn’t act like a pure prick or whatever-girls-seem-to-find-sexy : I wouldn’t care about a jerk focused on how he pleases girls, or focused on his own beauty… Sera and Zen are refreshing, mature, interesting characters in a Young Adult book that is still interesting for young people and that’s the amazing first point.

Je ne sais pas vous mais personnellement j’adore lorsque je lis tout en oubliant que ce n’est pas la réalité, lorsque l’auteure arrive à m’embarquer dans son monde… Ça m’arrive de moins en moins, dernièrement seulement celui-ci et Throne of Glass ont réussi le challenge. J’aime l’écriture deJessica Brody. Elle sait utiliser la narration à la première personne du singulier sans se perdre en flot de consciences superflu juste bons à remplir des pages, on s’habitue à la manière de penser de l’héroïne et on s’attache à elle, ainsi qu’à tous les personnages et on déteste le grand méchant loup (qui est en fait, ici l’entreprise qui a créé Séra et non une seule personne).

I don’t know about you, but I love when I forget I’m actually reading, when the world and everything that is going on in there is grabbing me into new places with new people. That’s what happens when I’m reading this saga. I like Jessica Brody’s writing style, she knows how to take advantage of a first-person focalisation and yet we are not lost into a steam of conscience. I love how she has created her characters, her heroin, her world and her big villain (a company here, not a single person).

La chose la plus surprenante, c’est que bien que ce deuxième tome ne soit pas caractérisé par beaucoup d’action, la sauce prend quand même : ce qui compte ici, c’est apprendre à survivre, à s’adapter à ce siècle dans lequel ils ont atterri (1605, alors qu’ils vivaient en 2105). Le sujet du voyage dans le temps me séduit toujours, c’est excitant, plein de difficultés et sacrément dangereux. Cette époque n’est pas sûre pour eux, les agents de Diotech sont partout et surtout, Séra ne se mêle pas dans la masse, même en faisant de son mieux, on remarque sa différence. Or, dans un siècle où la religion est omniprésente, la figure du Diable semble être à chaque coin de rue… Pieds au mur, Séra fait également face à l’arrivée d’un nouveau personnage, Kaelen, un jeune homme plein de surprises et pas forcément des bonnes… J’ai fini par m’intéresser à ce personnage, même si je sens poindre le triangle amoureux… J’ai assez foi en l’auteure pour être persuadée qu’elle ne laissera pas les choses aller trop loin dans le mélodrame sentimental.

The most surprising thing is that she has written a second tome in which action is not the key-word, and it’s still working : what matters is learning to adapt in this new century in which our heroes are now living in (1609, instead of 2105). The time travelling pattern always gets me, it’s so exciting, challenging and yet so dangerous. 1609 is not a safe period, Diotech agents are everywhere, but also, people are so involved in their Church activities that they look everywhere for the Devil and obviously, Sera doesn’t fit in, even if she tries her best. Surrounded, she also has to face the arrival of a new character, Kaelen, who ends up being full of surprises and not for the best… Even if I ended up being concerned about him in some way. I want to make a point though : please Jessica Brody do not create a real love triangle, we don’t like that and Zen is amazing!

Ce tome ne faisait donc pas montre d’énormément d’action, introduisant de nouveaux personnages et s’achevant sur un cliff-hanger, on pourrait le considérer comme un tome de transition… Mais c’est surtout le parcours de nos héros vers leur indépendance, semée d’embûches, un approfondissement de la relation entre Séra et Zen, ainsi qu’un voyage à travers le temps et l’espace, où l’on est parfois amené à revoir certains personnages du tome 1, ce qui nous donne l’impression de rentrer chez soi. Une très bonne surprise donc et de grosses attentes pour le dernier tome !

Not that much of action, a new character and a cliff-hanger ending could categorize the book as an introducing sequel, but our heroes grow up and learn to fight for what they believe in, the relationship between Sera and Zen gets deeper and deeper even with a new potential character interfering… We get to travel, we follow this crazy runaway and we feel stressed as well. Also, we get to see some of the minor characters from the first book and this is something that makes us, reader, feel like coming back home.

Publicités

4 commentaires sur “Inoubliable (Unremembered 2) de Jessica Brody.

  1. C'est le propre des livres, ils ne nous touchent jamais de la même manière :/
    Je n'en ai pas remarqué dans ma copie… Tu devrais peut-être le préciser aux éditions (sur leur page facebook ou sur twitter) 🙂
    C'est un budget pour les lecteurs c'est sûr… C'est-à-dire qu'Au Diable Vauvert est une maison d'édition en province avec peu de moyens et plus de coûts de fabrication, d'où le prix des livres, malgré les subventions de la région LR. :/

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s