In my mailbox

In my mailbox • 43.

 

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et repris en France par Lire ou Mourir. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres, ainsi que les livres achetés ou empruntés, en format papier ou ebook.

 

Dans les bois d’Emily Carroll

 

Une cabane perdue dans la neige et des jeunes filles qui disparaissent tour à tour la nuit venue… Des monstres parasites cachés au fond des bois qui attendent la proie idéale pour faire… leur nid. Emily Caroll nous livre un florilège de contes horrifiques à l’ambiguïté grinçante et nous rappelle cette délicieuse sensation d’avoir peur, confortablement installé sous les couvertures, en toute sécurité. À moins que…
Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos.

 

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.
Les Disparus du Clairdelune de Christelle Dabos.

 

Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’œuvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête. Une mission qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d’une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s’était préparée…
The Figure in the Carpet d’Henry James (en VO).

 

Après que le maître lui eut révélé l’existence d’un « motif » dans son oeuvre, un jeune critique littéraire londonien n’a de cesse que de relever le défi, d’élucider le mystère. La quête inlassable du « tuyau » qui permettrait de comprendre le sens profond de l’œuvres du grand Hugh Vereker se transforme bientôt en une véritable obsession, pour lui, pour son ami Corvick, critique lui aussi et pour la jeune femme de celui-ci. S’ensuit un enchaînement extraordinaire d’événements, de voyages et de péripéties, conséquences d’une enquête quasi policière… C’est à vrai dire une brillante variation sur la lecture et sur le rôle de la critique que cette énigme littéraire mise en scène par Henry James.
Les voyages de Gulliver de Jonathan Swift (en VO) de Jonathan Swift.

 

Les filles d’honneur invitaient souvent Glumdalclitch dans leurs appartements, et lui demandaient de m’apporter pour qu’elles aient le plaisir de me voir et de me toucher. Souvent, elles me mettaient nu comme un ver et me glissaient tout entier entre leurs seins, ce qui me dégoûtait fort, car, à dire vrai, il s’exhalait de leur peau une odeur très âcre… Elles n’avaient point de scrupule non plus à se soulager devant moi des liquides qu’elles avaient bus : c’est-à-dire d’au moins la valeur de deux barriques, dans des récipients qui jaugeaient trois tonneaux. La plus jolie des filles d’honneur, une plaisante luronne de seize ans, s’amusait parfois à me mettre à cheval sur la pointe de son sein, ou à d’autre petits jeux, que le lecteur voudra bien me pardonner de passer sous silence…
Le nom de la Rose d’Umberto Eco.

 

Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d’hérétiques sillonnent les royaumes. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu’est l’abbaye située entre Provence et Ligurie, en l’an de grâce et de disgrâce 1327, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l’abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l’espace de sept jours. Le Nom de la rose est d’abord un grand roman policier pour amateurs de criminels hors pair qui ne se découvrent qu’à l’ultime rebondissement d’une enquête allant un train d’enfer entre humour et cruauté, malice et séductions érotiques.
Persuasion de Jane Austen.

 

La très jeune Anne Elliot s’est laissé persuader de rompre ses fiançailles avec Frederick Wentworth, ce dernier n’étant ni assez riche ni assez titré. Il lui faudra traverser plus de sept années de douloureuse inexistence – long automne où elle pense à jamais rester enfermée – avant qu’une seconde chance lui soit offerte. C’est ce bonheur, inattendu et complet, survenant après qu’on l’a cru à jamais perdu, qui fait de Persuasion, dernier roman achevé de Jane Austen, en général jugé comme mélancolique, un livre au contraire profondément satisfaisant, un rêve d’accomplissement en forme de revanche sur la vie.
Raison et sentiments de Christelle Dabos.

 

Raison et Sentiments sont joués par deux sœurs, Elinor et Marianne Dashwood. Elinor représente la raison, Marianne le sentiment. La raison a raison de l’imprudence du sentiment, que la trahison du beau et lâche Willoughby, dernier séducteur du XVIIIe siècle, rendra raisonnable à la fin. Mais que Marianne est belle quand elle tombe dans les collines, un jour de pluie et de vent.

 
Déjà lu mais je l’avais emprunté, donc je me le suis pris d’occasion.

The Penguin Book of English Short-Stories.

 

The Golden Age of the English short story lies from its first wide acceptance in the middle of the nineteenth century until the middle of the twentieth, a period when there were a great many outlets in Britain for shorter fictions. The Penguin Book of English Short Stories celebrates this period through some of the most widely known writers of the time. Though many of the chosen authors are more generally known for their novels, here they provide some perfect examples of much shorter work. Each of these concise, evocative, subtle and satisfying stories is a little jewel, providing a small window into another world.
 
Je me suis également repris Les Hauts de Hurlevent, en anglais cette fois-ci, puisque je l’avais toujours lu en français.
Wuthering Heights d’Emily Brontë.

 

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste. Ce roman anglais, le plus célèbre du XIXe siècle à nos jours, a été écrit par une jeune fille qui vivait avec ses soeurs au milieu des landes de bruyère. Elle ne connut jamais cette passion violente ni cette haine destructrice. Elle imagina tout, même le fantôme de la femme aimée revenant tourmenter l’orgueilleux qui l’a tuée.
Publicités

4 commentaires sur “In my mailbox • 43.

    1. Merci !
      Je l’avais lu au collège et n’avais pas autant accroché que pour O&P, alors j’ai hâte de le relire pour voir si le temps modifie mon sentiment !

      J'aime

  1. « Les voyages de Gulliver de Jonathan Swift (en VO) de Christelle Dabos » = petit souci sur le nom de l’auteur, non ? 😛

    Belles lectures avec tout ça ! Quelques classiques dans le tas… certains m’attirent bien, j’en ai lu tellement peu ! Quant à La passe-miroir, le tome 2 est dans ma wishlist car j’ai adoré le premier 🙂

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s