Littérature Française·Partenariats

Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent.

le reste de leur vie
Jean-Paul Didierlaurent, c’est l’auteur du célèbre roman Le Liseur du 6h27, à qui les éditions Au Diable Vauvert doivent leur premier succès. Après avoir publié un recueil de nouvelles intitulé Macadam, l’auteur nous offre son second roman, Le reste de leur vie, comparé à raison, à mon cher Ensemble, c’est tout de ma tout aussi chère Anna Gavalda. Comme toujours, je remercie les éditions Au Diable Vauvert et Anaïs pour cet envoi !

C’est un roman construit en polysémie : on suit Manelle, une aide à domicile qui fait de son mieux, quelques-uns de clients-patients ; mais également, Ambroise, un jeune homme exerçant le délicat art de la thanatopraxie : il embaume les corps pour les enterrements. A travers des chapitres très courts, tous ces personnages vont finir par se croiser, parfois c’est un choc, parfois, c’est une jolie rencontre. Seuls, c’est l’insatisfaction, la désillusion pour Manelle, le manque de confiance pour Ambroise et pour leurs patients, un arrière-goût un peu amer. Au final, ce qui en ressort, c’est le besoin d’autrui, autrui pour se reconstruire, se compléter, pour supporter aujourd’hui et avoir la force de se lever demain. Tout cela jusqu’au jour où Mr Dinsky, un patient de Manelle décide que de sa maladie, il n’en veut pas et qu’à 80 ans, à quoi bon rester ? Et pour cela, il y a la Suisse, bien sûr et son aide dans les départs assistés.

C’est souvent trop rapide (l’histoire entre Ambroise et Manelle notamment) et les problèmes sont évoqués un peu trop légèrement à mon goût mais le principal, c’est qu’ils soient évoqués justement. Jusqu’où une personne peut-elle supporter la souffrance, non pas seulement physique mais mentale, celle de savoir que la fin approche ? La maison de retraite, l’isolement total des personnes âgées dépourvues de famille, est-ce plus idéal qu’un digne départ ? Pourquoi la Suisse donne-t-elle cette liberté quand nous, pays des droits de l’Homme, sommes effrayés par des associations conservatrices, voire sous fond religieux ? Et puis il y a Manelle et Ambroise, la jeunesse, l’avenir, oui mais ils sont désillusionnés, méprisés, leur travail pourtant si honnête, n’est pas considéré… Alors à quoi bon ? Et avec tout ce beau monde, l’auteur joue à Tétris et petit à petit, avec l’aide des uns et des autres, tout va bien.

Un peu à part, heureusement, il y a le personnage de Beth, Elizabeth, la grand-mère d’Ambroise, une dame au sacré fort caractère, très bonne cuisinière et seconde maman de ce jeune homme. Elle distille sa petite espièglerie tout au long d’une livre, au fond, c’est une enfant dans un corps de personnage âgée. Elle apporte au roman humour et courage. Courage, oui, parce que tous les jours, il y a la chanson de l’insuline, parce que le diabète, ce n’est pas que cesser de manger des bonbons. Ca m’a touchée plus que de coutume, puisque dernièrement, j’ai aussi repris les piqûres.

Rien n’est parfait, ni ces personnages, ni leurs vies, ni leurs rêves. Néanmoins, ce qui compte, c’est leur humanité, leur désir sincère d’apporter du bonheur à chacun, pour espérer le recevoir en retour.

Un roman qui fait donc du bien, qui se lit vraiment trop vite et qui est déjà disponible dans vos librairies.

Publicités

Un commentaire sur “Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent.

  1. J’ai terminé ce livre hier et je l’ai totalement adoré, il m’a beaucoup touché et j’ai été super soulagée pour la fin du livre, je ne voyais pas du tout Samuel mourir !

    J'aime

Je suis une grande bavarde, si vous aimez papoter aussi, dîtes-moi ce que en avez pensé de votre côté, par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s